vendredi 10 août 2012

Dansons la carmagnole


À la fin du 18ème siècle, dans le sillage de la Révolution, les femmes, notamment issues de milieux populaires, ont occupé une place de plus en plus importante dans la vie publique française. Certaines d'entre elles assistaient aux réunions publiques, notamment aux côtés des sans-culottes (je vous passe les détails, suis pas spécialiste non plus!)
Et comment les appelait-on, ces révolutionnaires convaincues? Les tricoteuses!
Je dirai ça au prochain qui prétend que le tricot est une activité de mamie. Non mais.

Les tricoteuses jacobines, de Lesueur
Pour ceux que ça intéresserait, Dominique Godineau a consacré un ouvrage à la question: Citoyennes tricoteuses, les femmes du peuple à Paris pendant la Révolution française.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire