lundi 25 mars 2013

Tocade!


Hé oui, après la frisquade, la tocade!
Il se trouve que récemment, les occasions de faire des petits cadeaux se sont multipliées et j'ai choisi de tricoter à chaque fois des mitaines.
J'ai passé des heures sur Ravelry où j'ai trouvé plein de modèles chouettes et finalement, bin j'ai improvisé parce que les modèles chouettes sont tous assez vite partis en vrille.

Et c'est agréable d'improviser! 
J'adore tricoter sans modèle de temps en temps. C'est pas la meilleure façon de découvrir de nouvelles techniques, c'est sûr, mais parfois c'est tellement bien de ne pas regarder son papier tous les trois rangs. Suivre un modèle, c'est un peu comme conduire avec un GPS: on se laisse guider si bien que quand on se goure, on ne sait plus comment faire, s'il faut tourner à gauche, refaire une diminution. On est totalement perdus.

Bon en même temps, tricoter des mitaines toutes simples sans modèle, c'est pas non plus le truc le plus risqué du monde, hein!










Modèle que je qualifierais d'"urbain", parce que le motif au point mousse sur jersey fait penser à des buildings (j'étais très fière de mon idée et puis je me suis souvenue qu'elle provenait en fait d'un modèle de la grande Kate Davies, comme quoi j'ai failli plagier sans m'en rendre compte.)
Restes de laine Phildar utilisée pour les chaussettes de golf.















Ce modèle-ci est plus féminin (plus long à faire aussi, notamment les côtes bicolores qu'on voit mal sur la photo mais qui rendent bien en vrai, si, si) et je regrette vraiment d'avoir monté le pouce comme une bouchère, c'est--à-dire en le rajoutant après coup plutôt qu'en l'intégrant comme sur les autres, ce qui est infiniment plus élégant et confortable. Mais maintenant j'ai retenu la leçon.

Laine Holst Garn supersoft coloris Poppy et un mélange alpaga Artesano et Cascade Lace pour la couleur prune. 





Celui-là, c'est le plus réussi, il tient vraiment à la main comme un gant!
Rayures vertes pour rappeler Adidas parce que le destinataire est sportif.
Toujours mes chutes de Phildar pour la laine.
Même construction que pour le n°1, en intégrant le pouce façon raglan.














Pourquoi changer un modèle qui marche?

Le même modèle, donc, tricoté à quatre mains avec ma soeur (enfin, disons qu'il y a une paire de mains qui a plus travaillé que l'autre, hein!)
Laine choisie par la destinataire, Phildar avec du cachemire et de la soie dedans.



Au vu de toutes ces réalisations, un esprit envieux m'a demandé si lui aussi, il pouvait en avoir...
Et vlan! Me voilà bonne pour une cinquième paire!

3 commentaires:

  1. Le modèle urbain est très chic, et au moins aussi sportif que le modèle "Adidas". Mes mains s'y sentent comme des clubs de golf. Encore merci !
    Olivier

    RépondreSupprimer
  2. moi aussi j'aime les mitaines, les faire et les porter, mais là, je crois que c'est bon, on peut les ranger jusqu'à novembre, hein?!

    RépondreSupprimer