dimanche 14 décembre 2014

Avent 5: les berlingots

Non, après la confiture et l'atelier de couture clandestin au sous-sol, je n'ai pas transformé l'abri de jardin en confiserie spécialisée dans les berlingots (mais ma moitié a, l'espace d'un quart de seconde, envisagé de le reconvertir en brasserie pour brasser sa propre bière... Ouais, entre ça et le petit blanc de 10h, on est cuits, hein).

Non, c'est un berlingot en couture, bien sûr!
En fait, une très bonne personne au cœur extra-large m'en a donné deux en cadeau (après que je lui ai soudoyé sa recette ancestrale de confiture de Noël, donc finalement tout est lié) et j'ai trouvé que c'était chouette d'offrir ça aux amis. Alors comme l'autre jour j'ai fait un petit saut à Paris et que des amis amis justement, j'en ai pas mal là-bas, hop hop, ni une ni deux, je me suis lancée dans la confection de berlingots en série!




Avec en guise de ruban, ma "griffe", hé oui.
Enfin quand je dis "ni une ni deux", vous vous doutez bien qu'il y a eu cafouillage à un moment donné. Parce que qui dit berlingot dit triangle (ben oui) et qui dit triangle dit géométrie, et c'est à ce stade que moi je ne dis plus rien parce qu'une fois qu'on prononce ce mot, j'ai le cerveau qui affiche un message d'erreur.
Combien de temps ai-je passé à me colorier les cellules grises en toutes les couleurs pour trouver comment ce (rangez les enfants!) putain de berlingot de merde était construit? Oh, longtemps, croyez-moi...
Pour ajouter au stress, l'un de ces cadeaux était destiné à ma copine prof de maths, alors vous pensez que c'était pas le moment de foirer son hypoténuse! (Mais d'où sort ce mot?)




Voilà, quoi, y en a des gros et des moins gros alors on peut en faire soit un porte-clé, soit une déco pour le sapin de Noël ,ou même un gris-gris, une boucle d'oreille, un jouet pour le chat, bref, les possibilités sont innombrables.

Et tout ça avec un simple triangle isocèle à l'hypoténuse irréprochable et à la racine carrée qui équivaut à trois fois la somme de son arête. Un jeu d'enfant, je vous dis.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire