mercredi 29 avril 2015

Trancher le tricot

Aujourd'hui je vais vous montrer un truc fou.
Vraiment!
Je vais vous montrer comment j'ai éventré mon tricot... et proprement s'il vous plaît (enfin à peu près).

Aujourd'hui, c'est l'heure du découpage de mon steek.
Pour ceux qui n'auraient pas suivi ou qui ne retiennent vraiment rien à ce qu'on leur raconte, je suis en plein yoke de Kate Davies. Lequel implique du jacquard et du steek, donc, cette technique qui consiste à tricoter son gilet en rond comme un pull avant de le découper au milieu pour créer l'ouverture qui transformera le pull en gilet.
(Pourquoi faire simple?)


Avant toute chose, j'ai d'abord sécurisé les mailles qui borderont le tranchage, histoire de limiter les dégâts. Pour ce faire j'ai utilisé la machine à coudre. Non pas que j'y tenais absolument - machine à coudre rime encore un peu avec emmerdements pour moi - mais vu la finesse de ma laine (alpaga), j'ai préféré une méthode brutale qui emprisonne bien les mailles.


D'ailleurs si, comme moi, vous tombez sur des soi-disant pros du steek qui vous disent que ô grands dieux l'alpaga ne tiendra jamais le coup à la découpe, que votre idée est pourrie, qu'on ne PEUT PAS faire un steek avec ça croyez-en ma vieille expérience... Dites-leur:
YES WE CAN
Et la preuve:

video 
Merci à Scorsese de s'être libéré pour le tournage!

Au prochain épisode, vous verrez le cardigan fini, bloqué et porté! Et sans aucune maille qui se soit débinée! Yes we can, que je vous dis.

2 commentaires:

  1. Wouah ! Un peu gore, cet article au petit déjeuner !
    Mais merci pour le fou rire, ça fait du bien. Pourquoi donc ne publies tu pas plus souvent ;-) !!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  2. Aah! J'avais le ventre noué rien qu'à regarder la vidéo! Bravo!

    RépondreSupprimer