jeudi 20 août 2015

Bien de saison

Vu que l'été breton a décidé cette année de se vautrer dans le cliché, on a droit à un vrai temps pourri. Non, mais pourri, hein. Bon, il fait gris, ça, ok. Mais genre il a fait froid. À un moment, j'ai dû ressortir les chaussettes. J'ai dû (réchappés de la canicule, ne lisez pas ce qui suit) dormir avec un pull.
Donc c'est un peu l'hiver, quoi.
Et en hiver, on tricote des bonnets, c'est comme ça, c'est une des nombreuses lois immuables de l'univers.




Très joli modèle Greystone, disponible sur Ravelry

(Mise à jour météo: entre le moment où j'ai écrit ça et ce jour où je poste mon billet, le temps a viré à l'exotisme. Il fait toujours aussi gris, toujours aussi humide, sauf que maintenant il fait chaud. Ouais, chaud et humide. Le cocktail prolifératoire de mon insecte préféré - voir épisode précédent.)

Merci à Princesse Grenouille qui m'a bien aidée pour adapter ce modèle à ma laine et à ma version grosse tête!

J'ai adoré tricoter ce modèle! C'est allé très très vite, en deux soirées c'était plié. Faut dire que contre le froid, rien ne vaut de s'activer.
Le motif de torsades se retient très vite et il est du plus bel effet.


Quant à la laine, c'est de la Guéret de Fonty, 100% mérinos superwash, parfaite pour un bonnet car elle est moelleuse et ne gratte pas.
Dans la foulée, comme il me restait de la laine et que je n'ai plus de stock (voir épisode précédent toujours), j'ai enquillé sur un deuxième, spécial petite tête cette fois.

J'ai acheté cette laine chez mes merciers préférés, Annie & Roger, qui ont une nouvelle boutique!!!
Oui, oui!



C'est plus grand, c'est plus beau, c'est plus lumineux, c'est plus mieux rangé et c'est aussi plus mieux placé! La seule chose qui n'a pas changé, c'est Annie et Roger!
Ils sont désormais sis rue de la providence (à la place de Jouet Club pour les connaisseurs). Grâce à eux et à la nouvelle crêperie/bouquinerie juste à côté, non seulement ils redonnent vie à une chouette petite rue du centre-ville, mais en plus ils ont créé un haut lieu de rencontres. Disons qu'avec la laine d'un côté, les crêpes et les bouquins de l'autre, tout le reste de la ville peut bien mettre la clé sous la porte, moi je m'en fous, j'ai ce qu'il me faut.

Roger en pleine consultation de son (fort joli) stock de laine


Allez, sur ce je vais me faire un petit vin chaud.


1 commentaire:

  1. Très réussi, ce bonnet ! J'adore tes photos avec tes cheveux fous qui s'en échappent :).
    Au moins, en Bretagne, on a pu tricoter tout l'été. Moi je ne m'en plains pas.

    RépondreSupprimer