samedi 30 juillet 2016

Mariage et ratage


Fin juin j'étais de mariage... Eh oui ce sont des choses qui arrivent!
J'avais prévu de ressortir ma traditionnelle robe dévolue à ce genre d'occasions, celle que vous m'avez forcément vu porter si vous m'avez invitée à votre mariage au cours de ces dix dernières années. (Hé oui, dix ans. Quand j'aime c'est pour la vie et cette robe a eu la chance d'échapper aux vagues de tri successives et toujours plus virulentes que j'opère régulièrement dans ma garde-robe).





Sauf que voyez-vous, mes amis futurs mariés ont beau vivre en Provence, ils avaient décidé de se marier dans le nord du Finistère. Vachement pratique pour moi question déplacement mais nettement plus embêtant question tenue.
Le printemps reculant au fur et à mesure que nous avançions dans le mois de mai, j'ai décidé de me tricoter vite fait une sorte de châle/gilet/boléro en coton pour parer à la froidure qui semblait bien ne pas vouloir aller voir ailleurs si on y était.
J'ai donc trouvé un petit modèle qui avait l'air mignon bien que pas du tout dans le genre de choses que je porte, "Bridie Cocoon". Pour le confectionner, j'ai dégotté LE fil dont la couleur se mariait parfaitement avec la robe sus-mentionnée, même si comme ça, à première vue, cette couleur n'appartenait pas franchement à mon top 10: la Holst Garn Coast coloris Rosewood (j'ai tenté de vous mettre des photos du mdoèle et du fil, mais ça fait buguer tout le système...)

Présenté comme ça, j'imagine que vous pressentez déjà le projet foireux.
Et vous avez raison, bien sûr.
Sauf que je n'avais pas trop envie de me poser de questions et que j'ai avancé bille en tête dans mon idée de boléro coloris Bois de rose. Franchement si je m'étais vraiment formulé les choses, si je m'étais dit à voix haute: "Tu es en train de te tricoter un boléro coloris Bois de rose",  je crois que j'aurais direct demandé le divorce de moi-même.
Mais voyez-vous, le tricot a beau être toujours riche d'expériences renouvelées, il ne nous rend pas moins con!!

Passons sur le fait que j'ai dû recommencer ce modèle au moins 5 fois car je lisais systématiquement les explications de travers et je faisais donc n'importe quoi.
J'ai fini par le finir, ce boléro.


Bon... Bien que le motif soit très joli, le concept du rectangle qui, une fois porté, va miraculeusement se transformer en un magnifique cardigan au tombé fabuleux était en soi un truc tout à fait douteux.

L'espace d'une petite demi-heure, sans doute à la faveur d'une luminosité flatteuse et d'un angle de vue assez bien choisi, je me suis trouvée pas mal avec mon boléro en coton maronnasse tricoté en double pour avoir bien chaud.



De toute façon, j'avais DÉCIDÉ que je l'aimerais un point c'est tout.
Alors bon, quand ma moitié, consultée illico sur la question faute de mieux, a qualifié mon boléro de "vieillot", j'ai un peu fait la gueule, je l'avoue.
Vous aussi ça a le don de vous exaspérer quand les gens disent tout haut ce que vous avez refusé pendant tout ce temps de vous autoriser à penser tout bas?


J'ai donc envoyé des photos et montré mon machin autour de moi pour consulter les avis.
Voici ce qui en est ressorti:
"Original, dans le genre théière en porcelaine anglaise"
"Mmm, pas très ambiance mariage, le coton tricoté en double, si?"
"Mais non ça te va à ravir et c'est ton style" (Pitié!)
Ajoutez à cela que ma maman a lâché, au détour d'une conversation, que de toute façon cette robe elle ne m'allait vraiment pas si bien que ça (merci maman!)

Chorégraphie acrobatique de la fille qui se prend en photo toute seule de dos...

Face à ce fiasco général, j'ai rendu les armes et j'ai un peu pleuré.
Oh bin ouais, merde à la fin!
Foutu boléro de mes deux, tiens!!!

Heureusement, lueur despoir dans cette sombre traversée de tunnel que fut ce projet, une amie du café tricot m'a suggéré de recycler mon boléro en couverture de bébé, en la doublant d'un tissu gai histoire de ne pas foutre d'emblée le bourdon à un pauvre nouveau-né sans défense.
Donc voilà, il me reste plus qu'à attendre une naissance dans mon entourage pour refiler le machin et faire des heureux! C'est beau, la générosité, hein?

Bon mais avec tout ça, on était à 15 jours du fameux mariage et j'avais toujours rien à me mettre.
Comment me suis-je débrouillée?
Et bien ça, chers amis, vous le saurez au prochain épisode parce que j'ai déjà bien assez parlé pour aujourd'hui!
To be continued, then....



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire