vendredi 9 décembre 2016

Vertes manches

En début d'année, j'avais acheté une ravissante laine verte et vaporeuse à l'inénarrable Salon de l'aiguille en délire.
Air de Drops, coloris vert mousse (vert pâle, en fait)
Je m'étais immédiatement jetée dans un projet de châle made in Isabell Kraemer, châle que j'ai interrompu en plein milieu d'un rang, entre deux torsades et trois trous-trous.
Après ça, j'ai laissé le projet sombrer lentement au fond de mon panier de laine, en y repensant de façon épisodique avec une pointe de culpabilité sans pour autant oser le ressortir et m'y remettre (je savais que ce serait une galère sans nom de reprendre le truc interrompu comme ça, en plein milieu du rang).
Et puis l'autre jour, une mouche m'a piquée: l'envie irrépressible d'un pull doux et poilu tricoté avec de grosses aiguilles. Hop, ni une ni deux, je te défais mon châle (dont je n'avais nul besoin de toute façon puisque maintenant je vis avec Aod Le Grand greffé sur les épaules) et, pour ne pas faire d'infidélité totale à Isabell, j'ai monté un de ses best-sellers: Il grande favorito.


Oh, ce pull, mais ce pull!!!!
D'abord, l'énorme satisfaction des aiguilles 6: si je mets bout à bout les heures passées à le tricoter, je pense que je l'ai réalisé en deux jours. Sans exagérer. C'est tellement agréable, facile, rapide et bien fichu que j'étais presque frustrée de l'avoir déjà fini (y a pas quelqu'un qui en veut un, là?)
Ouais, le grande favorito est aussi le grande facilito.
Le modèle est normalement conçu pour être loose, un grand pull de maison, quoi. Mais le loose et moi, on ne s'entend pas très bien, parce qu'à moins d'être une Suédoise filiforme ou une Japonaise filigrane (oui je sais, ça se dit pas, néanmoins je suis sûre que vous voyez ce que je veux dire), le loose a, sur nous - Européennes de format lambda à tendance auvergno-bretonne - la fâcheuse manie de nous apparenter à un sac. C'est pour cette même raison que je n'ai pas réalisé les rangs raccourcis au bas du pull, qui sont censés le rendre plus long derrière que devant (le concept du truc plus long sur les fesses, j'ai abandonné depuis l'adolescence, j'ai pas la morphologie).


Comme mon échantillon ne correspondait pas complètement, j'ai décidé de suivre les instructions de la plus petite taille en espérant que - ma laine étant assez lâche et extensible - ça le fasse.
Et je vous le donne en mille: ça le fasse carrément!

Notez l'accord parfait (et complètement inutile) avec mon mur fraîchement repeint...

J'adore mon pull!
Je soupçonne tout de même la laine de ne pas passer l'hiver. Elle est super à tricoter et à porter (un vrai nuage), mais j'ai bien peur que cette vaporeusité merveilleuse ne se transforme assez vite en interminable boulocherie. Mais peu importe, on verra bien, j'aime ce pull, mon chat aime ce pull, tout le monde est content.
Et puis, je ne sais pas vous, mais moi j'associe très vite mes tricots avec ce qui s'est passé au moment où je les tricotais. Hé bien lui, je le tricotais pile quand Leonard Cohen est mort (non mais oh! Yves Bonnefoy et Leonard Cohen la même année?), alors mon pull vert est un petit souvenir de sa version de Greensleeves (littéralement "vertes manches", donc) - même si la couleur verte, mentionnée dans cette ballade traditionnelle, a perdu ici sa signification sulfureuse.



8 commentaires:

  1. Je le confirme : ça le fasse, je dirai même plus: ça le fasse (pas de lien de famille avec Dupont et Dupond !)Joli vert, tout mousseux.........Pour moi, il faudrait la grande taille, je ne passe pas derrière les affiches sans les décoller, je ne suis pas suédoise filiforme !!amitiés "brumeuses" de Bretagne et merci pour ce bon moment à te lire ! annie35

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Annie! Pointe bretonne assez brumeuse ce matin aussi...

      Supprimer
  2. Merci pour le fou rire entre deux éternuements et trois mouchages !
    J'ai lu du bien de la Drops Air, alors tu ne seras peut-être pas obligée de repeindre ton mur de sitôt ! Tant mieux car les deux (pull et mur sont très bien !)
    Et pour la morphologie, je pense que tu cherches les compliments.... Pour moi, j'aurais fait les rangs raccourcis dans le dos pour cacher mon derrière....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, l'art du coordonné poussé à l'extrême: repeindre le mur à chaque fois que je me tricote un nouveau pull. J'aime beaucoup l'idée.
      En revanche, non non non, crois-en ma vieille expérience, le pull qui pendouille dans le dos ne ferait que redoubler ton derrière!

      Supprimer
  3. moi j'aime bien le dos plus long, j'ai toujours froid aux reins. Mais sans, ça le fasse très bien aussi! et cette couleur! j'envisage d'en faire un 3ème en janvier...

    RépondreSupprimer
  4. Wah superbe. Effectivement un pull en aiguilles 6 c'est tentant, mais il faudra attendre que je finisse mon dexter!
    En tout cas, il te va bien et ça c'est le principal!

    RépondreSupprimer