vendredi 26 mai 2017

Je veux du jaune

"Je veux du jaune", c'est ce que ma dit ma nièce quand je lui ai demandé ce qui lui ferait plaisir pour son anniversaire.
Alors on a fait du jaune, on a choisi le tissu ensemble (un petit reste de coupon soldé, mais quel excellent choix!) et zou le pied de biche!
Comme le petit reste de coupon était vraiment un pe-tit res-te de cou-pon, j'ai pas eu trop le choix: il fallait que ce soit une robe d'été sans manches, sans fioritures, sans grand-chose. J'ai choisi le modèle de la robe chasuble disponible gratuitement sur le site de Petit Citron.



Le grand avantage de ce patron c'est qu'il est gratuit. L'inconvénient, c'est tout le reste!
Ah, j'exagère un peu, mais disons qu'ils se perdent pas trop en explications, les gars.
Heureusement pour moi, j'ai décidé de ne pas faire les parementures mais de doubler la robe avec un vieux drap, parce que le tissu était extrêmement fin et transparent. Je pense que ça m'a évité des galères.
Par contre, quand je suis arrivée à l'étape "Pose de bride", là j'ai calé. La bride. Ce tout petit rectangle de tissu censé faciliter l'ouverture de la robe et donc le passage de la tête. Un point tout bonnement essentiel. Hé bien cette foutue bride, j'ai pas compris où ni comment elle se mettait. Ils sont rigolos dans le patron, ils nous disent: "Si vous y arrivez pas, z'avez qu'à faire une fermeture éclair". Ouais merci, sauf que là on a coupé nos pièces sans faire de place pour la fermeture, et on n'a pas de rabe de tissu, et on n'avait pas prévu d'y passer la semaine, non plus.
Quand dans ma tête ça se passe comme dans le monologue ci-dessus, en général c'est mauvais signe. Je commence à m'agacer, j'ai envie de torcher le truc, et le résultat est rarement joli à voir. Donc j'ai  tout laissé en plan. Pendant trois semaines. Je suis allée prendre l'air, j'ai complètement oublié mon histoire de bride - j'ai au passage passé la date d'anniversaire de ma nièce -  et puis quand je me suis de nouveau attelée à la tâche... eh ben j'y comprenais toujours rien à cette saloperie de bride. Sauf que cette fois, j'étais d'un zen inébranlable... La bride, je te l'ai prise, je te l'ai jetée à la poubelle, je t'ai assemblé la robe, laissé une épaule non assemblée, fait une boutonnière (une seule parce que je n'avais qu'un bouton jaune en stock) et hop, ter-mi-né!


Au passage, j'ai voulu tester un truc dont m'avait parlé une copine et qui m'avait laissée comme deux ronds de flan (en fait, comme un seul rond de flan, parce que j'ai beau me parler au nous parfois, je ne suis qu'une seule là-dedans; d'où vient cette curieuse expression?)
Ma copine m'avait dit que sa super machine hyper sophistiquée, elle cousait les boutons. Je répète: elle te coud les boutons. Tu poses le bouton, t'appuies sur la pédale et elle le coud! Plus besoin de: 1) chercher pendant des heures où on a mis ces fichues aiguilles à coudre, 2) en racheter un lot de 15 parce qu'on a perdu le lot de 12 acheté précédemment, 3) passer deux heures à essayer d'enfiler le fil dans le chat et perdre un dixième à chaque œil (et j'ai déjà plus beaucoup de dixièmes, je les compte), 4) se piquer le doigt à chaque passage de fil et 5) globalement se faire bien suer à coudre un bouton.
J'ai essayé et ça a marché!!!! Ma machine de base pas du tout sophistiquée m'a cousu mon bouton en moins de deux! Bon, le problème, c'est qu'elle a un bug pour les boutonnières et que du coup, de ce point de vue c'est assez moche, mais on ne peut pas tout avoir non plus. Vous me direz qu'après ce genre d'expérience, faut pas s'étonner que ma machine soit récalcitrante. C'est vrai, mais je vous rétorquerais que zut, quand on s'appelle machine à coudre, c'est bien la moindre des choses de savoir coudre un bouton.
Vous pouvez pas savoir à quel point je me sens soulagée de savoir qu'une machine va pouvoir faire ce sale boulot à ma place pour le restant de mes jours. Il y a peu de choses que je déteste autant que de coudre un bouton à la main.
Donc voilà, la petite robe est terminée, et je la trouve toute mignonne! Le fait qu'elle soit doublée lui donne une certaine tenue, une certaine classe, dirais-je même.


3 commentaires:

  1. Encore un bon moment passé à te lire !!! Un vrai feuilleton tes aventures couturesques !Le résultat est bien joli, même sans la bride, surtout sans la bride !!Je n'aime pas coudre les boutons , pas testé à la machine! Je ne connais pas non plus l'origine de l'expression : comme deux ronds de flan....je vais faire des fouilles !Bon dimanche, bien chaud encore parait-il, à très bientôt pour de nouvelles aventures ! annie35

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Annie! Essaie donc les boutons à la machine, un rêve!!
      Ici on est bien au frais, sous le petit crachin du dimanche matin.

      Supprimer
  2. Très jolie robe! Et si ta machine te coud des boutons, elle mérite bien des gros bisous :)

    RépondreSupprimer